« L’ARGENTIÈRE » APPELLATION CÔTES DE PROVENCE PROTÉGÉE

15.00 TTC

Le domaine jouxte la plage de L’Argentière, dont le nom fait référence au passé minier du secteur des Bormettes. En effet les Phocéens exploitèrent ici le plomb argentifère dès le VIème siècle avant JC. Cette activité fut relancée en 1875 par le marseillais Victor Roux, alors propriétaire du Château des Bormettes, dont l’initiative fit la fortune de la commune de La Londe-Les-Maures.

Si les mines ont fermé en 1929, quelques vestiges sur la propriété témoignent encore de cette époque, ayant inspiré le nom de cette cuvée, par laquelle le Château des Bormettes démontre toute sa singularité.

Catégories : ,

Description

Vinification :

L’assemblage de cette cuvée se compose majoritairement de jus de goutte de Grenache, de Cinsault, de Rolle et de Syrah, travaillés en macération pelliculaire pendant 6 heures.

La récolte se fait essentiellement de nuit, afin de privilégier le potentiel aromatique et de diminuer les doses de sulfites.

Les jus sont débourbés à froid à 8°C pendant 72 heures, la vinification et l’élevage se poursuivent intégralement en cuves béton thermorégulées. Le vin est ensuite gardé sur ses lies, développant son gras, sa structure et son aromatique.

Dégustation :

Robe rose aux reflets perlés. Un premier nez discret et élégant avec des notes salines, qui dévoile ensuite des arômes de fleurs, de framboise croquante et de mangue.

Le cœur de bouche est souple et puissant, sur des saveurs fidèles de mangue, équilibré par une fraîcheur persistante et de beaux amers. Son touché soyeux se prolonge en une finale à la fois suave et saline d’une grande élégance.

Un rosé harmonieux et désaltérant, qui s’appréciera autant à l’apéritif qu’à table, servi entre 10 et 12°C sur des viandes grillées, du veau aux olives, un porc au caramel, des plats méditerranéens relevés comme la paëlla, le couscous ou la bouillabaisse.

Cepages&grignotage

GRATUIT
VOIR